carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/02/2013

Le pape savait qu'il n'y avait « plus grand chose » à attendre de son pontificat

vatican,rome,pape,benoit XVIPour autant, ce n'est pas à cause de la fameuse affaire du Vatileaks qu'il a démissionné.

C'est dans le livre « Lumière du monde » du journaliste Peter Seewald que le pape avait pour la première fois explicité ouvertement la possibilité de démissionner.

En août dernier, ce même journaliste a une nouvelle fois rencontré le pape, comme il le raconte dans un entretien à paraitre ce lundi dans le magazine Focus. Ensemble, ils ont beaucoup parlé de l'affaire du Vatileaks et de la fuite de documents confidentiels volés dans les appartements du pape par son majordome en qui il avait mis toute sa confiance.

À en croire le journaliste, ce n'est pas à cause de cette affaire que le pape a démissionné, même s'il fut très affecté et plongé dans une grande incompréhension. Comme l'explique Radio Vatican, le pape a confié au journaliste qu’il n’était pas tombé dans une sorte de désarroi ou de douleur indescriptible, mais qu'il était à bout de force fatigué par la rédaction de son dernier opus L'enfance de Jésus.

Quand le journaliste lui a alors posé la question de ce que l'on pouvait encore attendre de la suite du pontificat, le pape a alors répondu : « plus grand chose. Je suis un vieil homme, mes forces s'épuisent. Je crois aussi que ce que j'ai fait peut suffire ».

 


 

11/02/2013

Le doux repos de Benoit XVI


rome,vatican,benoitxvi,pape,religion,christianisme,catholicismeQue fait-il là, maintenant, Benoit XVI ? Que se dit-il ? Avec qui mange-t-il ? Observe-t-il discrètement depuis ses fenêtres qui surplombent la ville l'orage et la pluie qui s'abattent sans ménagement sur Rome ce lundi soir ? Les épaules un peu lasses, un peu soulagées sans doute, le regard humble et sûrement un peu fatigué, il doit observer avec beaucoup d'attention son peuple catholique encore étonné de la nouvelle qu'il vient d'apprendre.

Pourtant, cet après-midi, les pavés de la Place Saint Pierre se sont tenus avec sagesse. Certes les journalistes armés de leurs micros, caméras, antennes paraboliques et calepins avaient quadrillé les abords du Vatican, mais il fallait s'approcher bien près des conversations pour comprendre qu'elles tournaient autour de la décision papale. Le peuple romain est ainsi fait, il sait que sa ville en a vu d'autres tout comme son église qui siège en ses murs, et préfère regarder les événements avec distance et détachement. Sans doute en ira-t-il tout autrement d'ici quelques semaines quand des quatre horizons, le peuple catholique aura rejoint sa basilique.

« Benoit XVI aussi, de manière très calme, aura agi en toute cohérence » nous rappelle un vaticaniste chevronné. « Lui le prudent, le légaliste s'est toujours distingué par son humilité et n'avait jamais caché son désir de s'écarter une fois ses forces disséminées. » « J'espère que le prochain Pape touchera plus mon cœur » répond en écho et à l'aide de grands gestes Angello, qui profite de l’affluence médiatique pour écouler sandwichs, souvenirs et boissons qu'il vend depuis plus de dix ans aux côtés de Saint Pierre. « Celui-ci, je ne comprenais pas la moitié de ce qu'il disait ! »

Entre désirs d'avenirs et réflexions sur la journée, l'Église navigue aux milieux des bourrasques, et les prochaines semaines ne seront pas faciles. Mais pour le meilleur ou pour le pire, chacun jugera en âme et conscience, le Vatican apprécie donner du temps au temps. Ce lundi, la Rome qui avec son bon sens aime tant prendre la vie comme elle vient, le lui rend bien. On se dit alors que le calme Benoit XVI ne pouvait rêver mieux, et que ce soir, dans sa petite chambre vaticane, il doit s'endormir le cœur un peu plus serein.

Bosco d'Otreppe