carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/03/2013

“Le vrai pouvoir est le service”

RTR3F2J4.jpg

La tendresse “n’est pas la vertu du faible”. “Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, de la tendresse.” “Nous sommes gardiens de l’autre, de l’environnement […] Mais pour 'garder', nous devons aussi prendre soin de nous-mêmes !”

Avec une simplicité qui fait désormais son style, mais aussi avec solennité, le pape François a voulu lancer les catholiques et le monde sur le chemin du service et de l’attention.

Sous un ciel de printemps, la messe inaugurale de son pontificat a d’ailleurs été voulue comme étant la moins empruntée possible, et cela malgré la présence du gotha international, de rois, de reines, de princes, de présidents, de ministres, de délégations officielles venues de 132 pays, de nombreux représentants d’autres religions, et surtout de 150.000 pèlerins.

Ainsi, sous les applaudissements, les vivats et dans une nuée de drapeaux, le pape pasteur , comme de nombreux catholiques le surnomment déjà, a fait le tour de la place dans sa papamobile, n’hésitant pas à s’arrêter pour bénir les plus faibles avant d’entamer la messe.

Car François, comme on l’appelle déjà amicalement, n’a laissé personne indifférent depuis son élection mercredi passé. Mieux même, il a conquis le cœur de très nombreux catholiques. “Ce n’est pas un sous-Benoît XVI, nous explique un journaliste local. Il a une personnalité propre, chaleureuse, spontanée qui touche énormément de gens. Quand il parle à une foule, on a l’impression qu’il s’adresse personnellement à chacun de nous.”

Et c’est vrai, s’il donne des sueurs froides au service de sécurité en improvisant des bains de foule et en allant embrasser ou serrer les mains des passants, ceux-ci le vénèrent déjà comme étant le pape qui redonnera “fierté aux catholiques d’être membres de l’Église”.

Ce mardi matin, ce ne fut pas la foule attendue par les autorités, qui s’étaient préparées à la venue d’un million de personnes, mais les pèlerins que nous avons pu rencontrer se retrouvaient à nouveau totalement dans l’homélie du pape “simple, mais profonde” comme ils nous le répétaient.

Prendre soin des autres, des plus faibles, de la vie dans son entièreté et donc aussi de la nature et de la création, tels furent les grands thèmes du discours du pape. “Le vrai pouvoir est le service.” Sans doute est-ce par ces mots cités dans l’homélie que l’on peut résumer cette première semaine et la tonalité d’un nouveau pontificat.

Saint Joseph, dont c’était la fête aujourd’hui, a veillé sur sa famille “avec discrétion” , a expliqué le pape, “avec humilité, dans le silence, mais par une présence constante et une fidélité totale” .

On sent que François aime ce grand saint, et qu’il espère suivre son exemple pour veiller sur les siens.

Loin des caméras du monde entier qui s’étaient réunies autour de la place Saint-Pierre, le Vatican va maintenant retrouver son calme, et le pape découvrir ses chantiers; car de la gouvernance du Vatican à la nouvelle évangélisation, ils ne manquent pas.

Bosco d’Otreppe

12:25 Publié dans Religion | Tags : pape, messe, rome, vatican, catholicisme, francois | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

14/03/2013

Le Pape François, supporter de San Lorenzo

papa-sanlorenzo.jpgTrès chouette article de nos joyeux confrères et valeureux amis de Tackle on web le temple par excellence de tout footballiste qui se respecte.

C'était l'événement de la soirée de ce 13 mars à côté de deux des 1/8e de finale retour de la Champion's League. Vers 19 heures 05, une fumée blanche est sortie de la cheminée de la chapelle Sixtine annonçant que les cardinaux avaient choisi celui qui serait le 266e pape de l'histoire.

Et lorsque fut annoncé au balcon de la Place Saint-Pierre le nom du nouveau Pontife, c'est la surprise qui s'empara des fidèles venus assister à l'événement. Jorge Mario Bergoglio ne figurait pas parmi ceux que les observateurs voyaient succéder au jeune retraité Benoît XVI. Mais après la démonstation de Lionel Messi(e), mardi contre l'AC Milan, c'est donc un autre Argentin qui attire tous les regards depuis ce soir. Quoi de plus normal qu'un pape de cette nationalité quand on sait qu'entre Buenos Aires et Ushuaia, Dieu s'appelle Diego Armando Maradona.

Mais que... diable ces références au ballon rond ont-elles avoir avec celui que l'on devra désormais appeler François Ier ?

La suite sur Tackle on web

22:51 Publié dans Religion | Tags : pape, françois, foot | Lien permanent | Commentaires (0) | | |