carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/02/2014

François le grand chef (et les histoires de Jean-Paul II dans ses jardins)

Comment s'en sort-il en tant que gouvernant? À écouter en regard de ceci : http://info.catho.be/2014/02/24/la-difficile-politique-de...

(Émission enregistrée le 20 février)

24/02/2014

La difficile politique de François

En marge du consistoire qui s’est tenu ces derniers jours au Vatican, la question de la gouvernance reste centrale. Dans ce domaine, le pape François doit agir avec délicatesse, ce qui n’est pas toujours chose aisée.

curie-500x281.jpg

Un article à lire sur info.catho.be : http://info.catho.be/2014/02/24/la-difficile-politique-de-francois/#.UwtSqoV9DiQ

22/02/2014

Le pape engage

Il avait par ailleurs invité Benoit XVI, évêque émérite de Rome, à le rejoindre dans la Basilique Saint-Pierre pour la création de 19 nouveaux cardinaux.

Un air de réunion de famille flottait ce samedi matin aux alentours du Vatican. Dans une Basilique Saint-Pierre qui n'est jamais aussi belle qu'à l'occasion de ces cérémonies pour lesquelles elle est conçue, François avait en effet convoqué les cardinaux du monde entier à assister avec lui à la création de 19 nouveaux d'entre eux. Un jour important : c'est la première fois que François célèbre un consistoire, et c'est la première fois que les Européens ne se retrouveront plus majoritaires au sein du Sacré Collège cardinalice qui élira le prochain souverain pontife.

Un jour solennel aussi, contresigné par la présence chaleureusement accueillie et applaudie de Benoit XVI, invité par le pape François à se présenter à une célébration publique pour la première fois depuis sa renonciation le 28 février dernier.

Avec un évangile choisi pour l'occasion, une homélie très « François », le pape a repris une image qu'il aime tout particulièrement : le cheminement. Le cheminement dans l'Église cela veut tout dire : l'humilité de l'engagement du chrétien toujours en marche vers son idéal, l'engagement quotidien de ce dernier à suivre le Christ, témoigner de lui, servir l'Église et aimer ses contemporains. Un programme en effet infini et toujours à construire. Heureusement a rappelé le pape aux siens, « Jésus marche devant nous aussi, en ce moment (...) Il nous précède et nous ouvre la voie ».

C'est ce cheminement aussi, a rappelé François, qui fait du message du Christ « une route à parcourir avec lui » et non une philosophie ou un système idéologique. « Jésus nous appelle à lui » de même que l'Église a besoin du courage de chacun pour rendre « témoignage à la vérité », et pour que « nous soyons des hommes de paix et fassions la paix par nos œuvres, nos désirs, nos prières ».

Un message qui s'adressait aux nouveaux cardinaux, qui seront les collaborateurs du pape dans sa mission, mais aussi, à travers eux, à tous les catholiques du monde.

Ce samedi midi, les cardinaux auront donc reçu leur anneau cardinalice, leur titre de prêtre ou diacre d'une église de Rome, et revêtiront désormais la couleur rouge, signe de leur engagement à suivre le Christ et son Église jusqu'au sang du martyre.

Bref, pour les cardinaux et les catholiques, comme l'aura rappelé Monseigneur Parolin au début de la célébration, une fameuse « aventure de sainteté et d'amour dont la mesure est de ne pas avoir de mesure ».

Bosco d'Otreppe à Rome (@boscodo)