carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/07/2013

“Ça fait du bien de vivre notre foi ensemble”

ensemble.jpgLors de sa première grand-messe à Rio, le Pape a appelé ses fidèles à se détourner du pouvoir et de l'argent. Les francophones belges ont profité des journées mondiales de la jeunesse pour découvrir le cœur du Brésil. 

Accueillis dans les replis des collines brésiliennes, au large de plusieurs kilomètres de pistes, Frère Yvan, Père Emmanuel, Valentin et Sébastien viennent de terminer leur séjour à la “chácara di recuperazione”, le centre de récupération pour drogués de l’évêché de Goias. Pour eux, le lieu fut splendide. La vue, entre forêt et alpages locaux, embrassait quelques aras furtifs dans les branchages, du bétail, un potager, un ruisseau, une poignée de chambres, une chapelle et un terrain de football.

“Nous avons été accueillis avec beaucoup de confiance”, raconte Sébastien. “Nous logions avec les résidents, nous partagions leurs journées, le travail des champs, la prière, les repas, les parties de football… A force de gestes et de sourires, nous avons échangé énormément. Je ne sais pas ce que nous pouvions leur apporter, mais nous avons prié ensemble, et nous les emmenons dans nos cœurs avec nous à Rio. Je ne m’attendais pas a vivre de tels moments.”

“Cela fait onze ans que l’Eglise a acheté cette ancienne ferme”, explique Mgr Rixen, évêque d’origine belge qui a accueilli dans son diocèse de Goias la centaine de jeunes francophones en route pour les Journées mondiales de la jeunesse à Rio. Dans une école agricole, un assentamento où vivent en communauté des paysans sans terre, dans différentes paroisses qui jalonnent le paysage brésilien : il a trouvé des lieux d’accueil auprès de ses fidèles. Les Belges y furent soignés, et reçus avec honneur lors de grandes fêtes qui, pour certaines, rassemblaient tout le village.

A Goias, tous ces lieux ont en commun leur lien avec l’Eglise. “Nous y avons appris beaucoup, tant les deux derniers évêques ont donné à cette Eglise une ligne très claire faite d’une profonde spiritualité et d’un engagement social marqué”, explique Mgr Kockerols, qui accompagne les jeunes depuis la Belgique. Et c’est vrai, l’Eglise de Goias est au cœur des combats sociaux. Elle mobilise des moyens, rassemble, forme, encourage des médecins, des avocats, de jeunes agriculteurs “pour défendre la vie de chacun en plénitude”, précise Mgr Rixen, soutenu depuis la Belgique par l’ONG Entraide et Fraternité.

Cette semaine à Rio, pour les jeunes Belges, l’ambiance est tout autre. Mais en ville, dans le métro, dans les rues, sur la plage, la joie des millions de pèlerins qui se rassemblent est notable. D’ici à dimanche, de nombreux concerts, partages et témoignages seront organisés dans des dizaines de langues à travers la ville.

“Cela fait du bien de vivre notre foi à plusieurs, de manière festive et fraternelle”, confient les Belges de concert. “Après un tel accueil, des moments de prière aussi beaux, on a le souhait de revenir plus fraternels”, ajoute Camille. “Nous, jeunes, sommes faits pour aller vers l’autre, et pour les grands idéaux, a rappelé le Pape. Il faudra que l’on s’accroche, mais ces JMJ nous donnent envie de devenir meilleurs.”


Bosco d'Otreppe à Rio (article paru pour La Libre Belgique du 25 juillet 2013)

Les commentaires sont fermés.