carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

13/07/2013

Arrivée à Goias

carte goias.jpgLes jeunes belges sont à Rio. Carnet de route numéro 1 : Vendredi 12 juillet

Plus de 190 millions d'habitants et 8 millions de km2 pour le pays le plus vaste de l'hémisphère Sud. Sixième puissance économique mondiale en plein essor avec une histoire riche et métissée par les courants de l'Histoire. Des régions contrastées par les plaines, les plateaux, les collines, plusieurs mégapoles, la forêt amazonienne, des savanes, des marécages, des zones de mangroves... Le Brésil a le don d’impressionner. Comment découvrir un pays si grand ? Qu'y seront nos quelques pas ? Que verrons-nous de lui ?

Accrochés à la route, nous remontons ce vendredi 1200 kilomètres pour rejoindre Goias depuis Sao Paulo. La route est droite et, si elle tente de nous retenir à coups de pneus crevés (un seul, soyons honnêtes), elle nous plonge dans les terres intérieures et trace son sillon au long de plaines, de terres d'élevages et d'immenses cultures de canne à sucre. Quelques industries balisent aussi les kilomètres et relâchent leurs camions qui s'en vont participer à l'essor économique qui réveille le Brésil depuis 20 ans.

Les premiers regards sur un pays nouveau sont toujours curieux : ils tentent de retrouver dans les villages croisés, dans les arbres qui dessinent les paysages, les caractéristiques apprises dans les guides. Et dans un groupe, chacun y découvre des aspects singuliers.

Le long du chemin cependant, une évidence : la terre rouge du Brésil nous accompagne déjà. Ce rouge est une dominante du pays, c'est la couleur des teintes issues du bois Brésil, essence importée en Europe par les colons, et qui a popularisé le nom du pays. Le rouge, c'est aussi le sang des Indiens et des esclaves, qui a chargé l'humus du poids de l'Histoire raconte-t-on ici.

L'histoire de notre premier trajet est moins longue elle, quoique... Après plus de quarante heures d'avion et de bus, nous arrivons à Goias vers 4 heures du matin. Quelques jeunes de l'évêché nous reçoivent fraternellement et nous présentent nos chambres qui accueilleront notre repos avant ces pré-JMJ. Malgré la fatigue, on sent que l'ambiance des JMJ grandit et que quelques facettes du Brésil et de l'Église universelle vont s'y dessiner. Les 108 jeunes Belges francophones attendront samedi pour découvrir la ville et l'évêché dont s'occupe leur compatriote Monseigneur Rixen.

Nous ne découvrirons pas tout le Brésil, ni encore toute l'Église. Tant mieux, il faudra y revenir. En attendant, ce voyage nous prépare ses découvertes, et ce qui est passionnant, c'est que nous ne devinons pas encore lesquelles.

Bosco d'Otreppe, à Goias

P.S. Depuis des mois, les jeunes de l'évêché de Goias, préparent notre venue. Dès ce samedi une partie du groupe part vivre dans les familles de différentes paroisses pour découvrir la vie brésilienne au quotidien. Découvrez leurs aventures et retrouvez ici même toutes les nouvelles, les témoignages, les reportages, les vidéos, les photos, les interviews durant la période des JMJ.

Les commentaires sont fermés.