carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2013

Le pape et ses collègues

Le-pape-Francois-a-recu-le-patriarche-copte-orthodoxe-Tawadros-II_article_popin.jpgOn peut parier que le Pape François aime son titre de « Souverain Pontife », celui qui construit et bâtit des ponts.

Depuis les débuts de son pontificat, le dialogue interreligieux, forgé par le travail de ses prédécesseurs est en effet resté en bonne place dans son agenda. On se souvient de la présence historique (la première depuis le schisme de 1054) du plus grand patriarche orthodoxe, le patriarche de Constantinople, lors de la messe d'intronisation de François le 19 mars dernier. C'est cette fois-ci le patriarche copte orthodoxe d'Alexandrie, Tawadros II qui, pour son premier voyage à l'étranger, a décidé de se rendre à Rome. Il sera logé 5 jours dans la maison Sainte-Marthe où séjourne également le pape.

Je suis convaincu a souligné le pape ce vendredi de pouvoir « accomplir de nouveaux pas importants vers la pleine unité ». « Même si le chemin qui nous attend est peut-être encore long » a précisé le pape, « la visite d’aujourd’hui renforce les liens d’amitié et de fraternité qui (nous) unissent déjà ».

Le partage de la souffrance comme instrument d'unité

Les deux papes, si l'on peut dire, devraient discuter des liens théologiques qui les unissent, mais également de la situation difficile que vivent les Coptes en Égypte, pays dirigé par les Frères musulmans.

« Si un membre souffre, tous les membres souffrent ensemble; et si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui (1 Co 12, 26) » a expliqué le Pape. « C'est une loi de la vie chrétienne, et dans ce sens, nous pouvons dire qu'il existe aussi un oecuménisme de la souffrance: de même que le sang des martyrs a été semence de force et de fertilité pour l'Église, de même, le partage des souffrances quotidiennes peut devenir un instrument efficace d'unité. Et ceci est aussi vrai, d'une certaine manière, dans le cadre plus large de la société et des rapports entre chrétiens et non-chrétiens: de la souffrance commune peuvent en effet germer, avec l'aide de Dieu, le pardon et la réconciliation. » 

"J'espère pouvoir avoir bientôt l'honneur d'une visite de Sa Sainteté dans mon pays bien aimé, l'Égypte" a encore souligné Tawadros II.

On sait que pour les catholiques, les relations avec les protestants sont pour l'instant pus difficiles, ou en tout cas plus profondément théologiques, mais le pape François sera aussi ce pape du dialogue envers tout le monde. Il y a quelques jours d'ailleurs, Baruj Tenembaum, fondateur de la Fondation internationale Raoul Wallenberg a répété que François « entretiendra un dialogue respectueux et fraternel entre les chrétiens et les juifs ».

BdO

 

22:11 Publié dans International, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Les commentaires sont fermés.