carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/03/2013

François : « Si Dieu ne pardonnait pas tout, le monde n’existerait pas »

17.03_angelus_930x620_reute_mainstory2.jpgMalgré son âge avancé (76 ans), il semble après quelques jours de pontificat que le Pape François ne sera pas un Pape de transition. Chacune de ses apparitions tranche avec le style mesuré de son prédécesseur Benoit XVI, et réserve des surprises aux journalistes comme à l’assemblée. Son style est libre, spontané, personnel, teinté d’humour, et le Pape n’hésite pas à se détacher du texte préparé pour se lancer dans une digression, ou dans une homélie empreinte d’une réelle franchise. Les cardinaux sont appelés « mes Frères » et non plus « Messieurs » , et il n’a jamais hésité a embrasser et taper dans le dos de ceux qui venaient le saluer.

  Si sur la forme, le Pape François impose un style bien tranché et fort simple qui interpelle les observateurs et qui bouscule le Vatican, sur le fond, il reste fidèle à son prédécesseur. L’accent est mis sur les textes évangéliques, sur la miséricorde, sur la nécessité de marcher dans la foi, de construire l’Eglise avec « l’amour » du Christ en ligne de mire.

  Ce dimanche matin, pour l’Angelus depuis la fenêtre de son bureau, le Pape François a retrouvé Place Saint Pierre une foule aussi enthousiaste qu'innombrable (150.000 fidèles étaient venus) égayée de drapeaux de tous les pays. « Je suis heureux de vous retrouver » lui a-t-il lancé. Quelques quelques minutes avant, il avait donné une messe dans une Eglise du Vatican. Il s’était ensuite permis, fait exceptionnel, un bain de foule dans une rue voisine.

  Alors que tous sur la place l’acclamaient comme une véritable vedette, le Pape a mis l’accent sur la miséricorde divine, c'est-à-dire la volonté de Dieu de toujours vouloir pardonner. "Je vous le dis humblement, le message le plus important du Seigneur, c'est la Miséricorde" avait-il signalé dans son homélie du matin. « Si Dieu ne pardonnait pas tout, le monde n’existerait pas » a-t-il rajouté devant les fidèles. « Le visage de Dieu est celui d’un père miséricordieux, qui a toujours patience. Avez-vous pensé à la patience de Dieu ?”

  “Priez pour moi” a encore insisté François avant de souhaiter à tous un “bon déjeuner”.

  “Ce Pape nous interpelle” nous explique un prêtre autrichien sur le chemin du retour. “A sa manière il réveille en nous la spontanéité et la force de l’évangile. Benoit XVI nous a nourri de son calme et de sa confiance, Francois nous encourage a le suivre dans la spontanéité et la joie du Christ.”  

  A voir l’enthousiasme de la foule avant même la messe d’inauguration du pontificat qui aura lieu ce mardi matin, on se rend compte a quel point François a déjà pu imposer son “style”.

21:03 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Les commentaires sont fermés.