carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/02/2013

Avec émotion, le Pape a salué son Église

Pape8 heures. Place Saint-Pierre, tout est déjà presque au point. De la foule qui, de toutes les rues, converge vers le Vatican, les premiers BE-NE-DE-TTO fusent comme les premiers chants. Les pancartes de soutien au Pape, les drapeaux sur les épaules des pèlerins sont prêts à se déployer. Aux abords de la place et de la Via della Conciliazione, les services d'ordre veillent au grain et filtrent la foule. Plus loin, les secouristes ont déjà installé leur matériel. II fait beau, le ciel est bleu, le soleil printanier presque chaud. Les journalistes arrivés en masse filment, interrogent, écrivent, enregistrent. La journée ici à Rome s'annonce très particulière.

10 heures. Du haut du perron de Saint-Pierre des prêtres égrènent en toutes les langues le nom des délégations venues de tous les pays qui leur répondent par de grands saluts. L'ambiance monte, mais la foule reste disciplinée. Beaucoup prient, certains groupes entonnent des chants. On se demande où est le Pape en ce moment, tout le monde l'attend. On se demande s'il écoute ces clameurs tel un chanteur qui va entrer en scène. C'est très étrange d'imaginer un aussi vieil homme devoir affronter une telle foule. Benoit XVI n'est pas une rock star, sûrement doit-il remercier et confier tout cela à son Dieu.

10h40. Soutenu par une fervente clameur et par les accords d'un orgue solennel, le Pape apparait Place Saint-Pierre dans sa papa-mobile. Dans l'assemblée de plus de 100.000 personnes, au-dessus des têtes, les appareils photos, les portables, les foulards, les drapeaux, les enfants sur les épaules de leurs parents se disputent la meilleure vue.

"Je suis vraiment ému et je vois l'Eglise vivante", s'élance alors le Pape interrompu par de nombreux applaudissements. "Dieu ne laissera pas couler son Eglise", ajoute-t-il en faisant allusion aux "eaux agitées" qui ont bousculé son pontificat. Très conscient de la "gravité" et de la "nouveauté" du geste qu'il a posé, Benoît XVI assure aux catholiques qu'il restera proche d'eux par la prière et qu'il continuera de servir son Église à sa façon.

"Chers amis, j’ai mené également l’Eglise dans des moments difficiles, ne perdons jamais notre foi qui est la chose la plus importante dans le chemin de l’Eglise. Soyons mus par la certitude que le Seigneur est avec nous, qu’il ne nous abandonne pas et nous témoigne de son amour. Je vous remercie" a conclu le Pape largement acclamé.

12h00. Debout dans sa papa-mobile, le Pape prend congé de la place alors que le foule l'applaudit encore longuement avant de se disséminer dans les rues de Rome.

Ce matin au Vatican, on aura ressenti un grand "merci" monter vers Benoît XVI. Avérées ou non, les catholiques ont été tout de même fort troublés par les rumeurs de scandales qui ont essaimé dans la presse ces derniers jours et qui touchaient leur religion. Ici ils comptaient montrer leur compréhension face au geste posé par le Pape, et leur soutien à ce dernier. "Notre Église est autre chose que ces scandales, ou qu'une institution accrochée au pouvoir" nous explique un pèlerin francophone. "Le Pape nous a montré que nous ne devions pas être un surhomme pour être un bon chrétien, mais que Dieu nous aimait dans nos faiblesses. Il nous a rapproché de l'Église."

"Merci", "nous sommes avec toi", "tu nous manqueras", voici ce que les catholiques présents ce matin Place Saint-Pierre ont souhaité dire à leur Pape pour l'accompagner dans ses derniers jours de pontificat.

Bosco d'Otreppe

8h Place Saint Pierre

8h Place Saint-Pierre, l'ambiance est déjà au rendez-vous plusieurs heures avant l'arrivée du Pape. Toutes les entrées sont rigoureusement gardées, les sacs surveillés. Les points de secouristes sont prêts, les journalistes très nombreux filment déjà. Les premiers chants, les premiers BENEDETTO résonnent au pied de la Basilique. La journée s'annonce très particulière au Vatican, il fait beau, il ne manque plus que le Pape.

image.jpg

Eh oui, tout le monde doit discuter avec les policiers...

08:52 Publié dans Catholicisme, Coulisses, Religion | Tags : pape, rome | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

26/02/2013

Brève chronologie pour une nouvelle ère

rome,vatican,benoitxvi,pape,religion,christianisme,catholicismeJour J-2 pour Benoit XVI, jour J-2 pour un siège vacant, jour J-n avant le conclave, jour J-(n+x) avant la fumée blanche... Vous ne voulez rien rater de ce qui va se passer au Vatican ? Alors, suivez le guide.

Mercredi 27 février : rendez-vous à 10h30 Place Saint-Pierre (ou un peu avant si vous comptez avoir une place). Des dizaines et des dizaines de milliers (on n'ose imaginer) de Romains et de catholiques arriveront au Vatican pour assister à la dernière audience de leur Pape. Il s'agira cependant d'une simple audience pour saluer le peuple rassemblé : rien d'officiel n'est prévu.

Jeudi 28 février : À onze heures dans la salle Clémentine, le Pape remerciera ses cardinaux rassemblés. À 17h, moment historique et inédit : le pape s'envolera en hélicoptère, quittera le Vatican pour rejoindre sa résidence d'été à Castel Gandolfo. Dans le diocèse de Rome, les cloches sonneront pour saluer le Pape qui s'en va. Quelques dizaines de minutes plus tard ce seront celles du diocèse d'Albano qui honoreront l'arrivée du pape dans le ciel de Castel Gandolfo.

Une fois sur place, le Pape saluera le personnel de service, les pèlerins rassemblés sur la place du village, il dinera, priera, et à 20h il ne sera plus pape et s'appellera désormais "Sa Saiteté Benoit XVI, Pape émérite".

Et après ? L'intérim sera assuré par le camerlingue (le cardinal Bertone pour cette fois), qui aura constaté la vacance et s'occupera de la gestion matérielle et courante de l'Église avec l'aide de trois autres cardinaux tirés au sort tous les trois jours.

Pendant ce temps, les cardinaux du monde entier convergeront vers Rome, choisiront la date du début du conclave1 et se réuniront en Congrégation générale. Comme il n'y a pas de candidatures officielles en vue de l'élection par les cardinaux du prochain pape, cela permet à ces derniers de discuter entre eux pour faire émerger un « profil idéal ». C'est le cardinal électeur le plus âgé (dans ce cas le Cardinal Giovanni Battista Re) qui présidera ces discussions, tout comme le conclave.

Enfin commencera alors ce fameux conclave. Nous vous en reparlerons, mais sachez que conclave veut dire fermé à clé. Les cardinaux seront en effet isolés du reste du monde (pas de télévision, pas de téléphone, pas d'internet, pas de journaux, pas de lettres...) tant qu'il n'auront pas désigné un successeur à Benoit XVI.

Durant ce conclave le monde catholique est plongé dans l'attente. Plusieurs fois par jour est organisé un scrutin. Tant qu'un nom n'a pas rassemblé deux tiers des votes, on continue. Seul moyen de communication vis-à-vis des fidèles : un poêle muni d'une petite cheminée dans lequel les cardinaux brulent les bulletins. Tant que la fumée est noire (à l'aide aujourd'hui de fumigènes), c'est qu'il n'y a pas d'accord, dès que la fumée est blanche c'est le signe de l’élection d'un nouveau Pape. Résonnent alors les cloches de la basilique Saint-Pierre et le célèbre Habemus papam, prononcé par le cardinal protodiacre et déclamé depuis le balcon central de la Basilique.

BdO

1Normalement celui-ci commence entre 15 et 20 jours après la vacance du siège apostolique, ce timing pourrait-être un peu resserré - nous devrions le savoir le premier mars.