carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2013

“L’Eglise a besoin d’un Pape dynamique et en forme”

Des jeunes catholiques belges s’expriment sur la démission de Benoît XVI.

Ar. M. (st.)

génération.jpgLa récente démission de Benoît XVI n’a évidemment laissé personne indifférent dans le monde chrétien. Les jeunes catholiques belges ont aussi été très étonnés. Ce fut une très grande surprise, nous confie Thomas Capouillez, jeune de 18 ans qui a participé aux dernières Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), et qui compte bien renouveler l’expérience.

 

Il est vrai que la décision du Pape n’était pas vraiment attendue. “J’étais un peu choqué quand j’ai appris que le Pape renonçait à sa mission. Puis, après avoir lu plusieurs articles et la déclaration qu’il a faite, je me suis dit que son choix était compréhensible et qu’il a posé là un acte très courageux. Révéler au monde entier qu’on ne se sent plus capable d’effectuer la mission qui nous a été confiée est quelque chose de très fort ”, déclare Tanguy Bocquet, étudiant en gestion à UCL.

 

Pour Florine Moreau, 21 ans, le choix de Benoît XVI n’est pas une mauvaise chose. “Je pense que le fait de démissionner n’est pas mal, l’Eglise a besoin d’un Pape dynamique et en forme. S’il ne se sent plus capable d’exercer sa fonction, c’est mieux qu’il y renonce”. Une réaction qui va dans le sens de celle de Marie Michotte, étudiante en journalisme. “C’est une surprise, mais pourquoi pas? Il fallait oser le faire, c’est très respecta ble.”

 

Tous les jeunes catholiques ne pensent cependant pas comme eux. “Je trouve que le fait de pouvoir “démissionner” retire quelque chose à la fonction. Le pape Jean-Paul II est resté jusqu’à la fin, malgré la maladie”, explique Thomas.

 

Un pape ouvert au dialogue

 

Les jeunes retiendront avant tout du mandat pontifical de Benoît XVI son désir de rassembler et son ouverture aux autres religions. “Je me souviens d’un de ses discours sur le dialogue interreligieux qu’il avait prononcé lors d’un voyage au Liban. Même lors d’actes terroristes, il a toujours fait appel au dialogue”, continue Tanguy. Marie décrit, elle, le Pape comme un “homme profond et un véritable intellectuel à l’écoute des autres et notamment des jeunes”.

 

Un mandat pontifical marqué aussi par des aspects moins positifs. “Il est clair que l’image de l’Eglise est un peu ternie par des scandales comme les abus sexuels, mais Benoît XVI a toujours voulu lutter contre ces problèmes”, explique Tanguy. Selon Marie, “la crise que l’Eglise traverse date d’avant l’arrivée de Benoît XVI. Je crois qu’elle n’était pas évidente à gérer et que le Pape a fait au mieux”.

 

Un souverain pontife dans l’air du temps, mais toujours porteur de valeurs chrétiennes, semble essentiel pour ces jeunes catholiques. “Je pense qu’il faut un juste milieu. Le pape doit être moderne, en relation directe avec les jeunes, mais il doit aussi toujours y avoir un côté plus conservateur pour maintenir les valeurs essentielles de l’Eglise”, explique Thomas. Un avis partagé par Florine : “Le pape doit continuer à prôner les valeurs chrétiennes mais il est clair qu’il doit aussi évoluer avec son temps”.

 

Florine, Marie, Thomas et Tanguy se rendront aux prochaines Journées mondiales de la jeunesse, prévues du 23 au 28  juillet à Rio de Janeiro. Ces rassemblements sont très appréciés de ces catholiques qui y voient le lieu idéal pour se rassembler. “On se sent parfois un peu seul quand on est jeune catholique en Belgique”, confirme Florine. “Voir que ces journées rassemblent des milliers de jeunes chrétiens issus du monde entier nous rassure et nous rappelle qu’on n’est pas seul.”

22:37 Publié dans Coulisses, Religion | Lien permanent | Commentaires (0) | | |

Les commentaires sont fermés.