carnets du vatican
Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

BdO

Twitter: @boscodo

Peut-être que sans le savoir, Mathias Énard a-t-il donné de Rome la meilleure description possible.


Invité dans la capitale italienne il y a quelques semaines, l'écrivain français relevait la spécificité du roman face au livre d'histoire. L'historien expliquait-il en substance, plonge dans un sujet, le dissèque jusqu'au bout, ne s'en tient qu'à lui, ne s'attache qu'à la vérité avec science, rigueur et sérieux. Les historiens me sont indispensables. Mais l'écrivain, lui, procède tout différemment. Au fil de son roman, il passe d'un sujet à l'autre, d'une impression à l'autre. Il nous embarque avec lui au gré de son imagination. Il parcourt l'Histoire, découvre des histoires, invente des personnages, procède par analogie. Le voyage est vital et revigorant.


Autant le dire tout de suite, Rome est la plus grande romancière qui soit. En un point de vue, elle entrechoque le défilé des siècles. Le baroque y côtoie l'antique, l'âge classique y défie son passé, le religieux s'y superpose au païen. Chaque rue porte en elle le récit légendaire d'un sculpteur, d'un architecte, de conquêtes ou de défaites, d'un empereur, d'un pape, de trahisons ou d'amours, d'un cinéaste, d'un poète ou du fougueux peuple romain. Tout s'y métamorphose, l'eau y surgit de partout, mais les pierres, immenses et innombrables survivent à tout et vous rendent minuscule.


Après avoir suivi avec passion la renonciation du pape Benoît, le conclave et l'arrivée en trombe de François, Les Carnets du Vatican sautent au-dessus du Tibre pour y retrouver la Rome italienne. Nous n'abandonnerons pas le pape et son Église pour autant, loin de là même – il reste tant à y découvrir. Mais nous scruterons aussi la vie de la capitale, sa politique, ses œuvres et ses saveurs.


À raison de deux articles par semaine et dès ce weekend, nous partirons à la recherche des secrets de la politique, des archéologues locaux, de la gastronomie et du football romain, de la fraicheur des églises, ou de la limpidité des fontaines. Une promenade dans Rome en somme, guidé par l'actualité. Soyons prudents d'ailleurs, il y a matière à voir...


Tant mieux,


Bienvenue à Rome !


Bosco d'Otreppe ce 26 avril 2013


boscodotreppe@gmail.com

Interêts

religions, politique, italie, rome